Concerts  

Récital

Poésie et Musique au temps du roi Louis XIII

en costumes


Le programme musical suit la chronologie historique.
Il présente des œuvres écrites pour le sacre puis pour le mariage de Louis XIII, et nous porte à la rencontre des proches du roi : Jacques de Belleville son maître à danser, Robert Ballard auprès de qui il débute l'apprentissage du luth, Ennemond Gautier qui sert Marie de Médicis de la régence à la Journée des Dupes. Jusqu'au roi lui-même, compositeur à ses heures.

Les poèmes évoquent les différentes étapes d'une vie.

Ils ont été choisis pour leur résonance avec notre époque. Dans le beau langage du 17è (c'est à Louis XIII qu'on doit la création de l'Académise Française) ils traduisent des pensées et des situations qui ne nous sont pas étrangères : rien n'a changé dans le coeur des hommes !

Musiques du Roi lui-même (Tu crois ô beau Soleil et Les Fermiers) : écouter

Une étude sur le répertoire français du clavecin sous Louis XIII : consulter

CV

Martial Morand s'est produit en concert dès l'âge de seize ans, en musique de chambre, comme soliste avec orchestre ainsi qu'en récital.

A vingt-deux ans il obtient le Diplôme National d'Etudes Supérieures de Musique, ainsi que le Certificat d'Aptitude de professeur de clavecin.

L'année suivante il est titulaire de la classe de clavecin du Conservatoire de Saint Etienne. Depuis 1994 il enseigne également au Conservatoire National Supérieur de Lyon.

Sa restitution du Manuscrit de Mlle de Bloren (début du XVIIIème  siècle) a été publiée chez Henry Lemoine en 2006. Il est également l'auteur d'une méthode de Basse-chiffrée disponible sur internet.

Il a participé au CD Rameau raconté aux enfants (Accord-Universal, édition 2007) et a consacré un enregistrement au répertoire de clavecin d'époque Louis XIII.

En danse Baroque il a suivi divers stages auprès de Véronique Elouard, Geneviève Massé, Nick Nguyen, Christine de Plas, et poursuit actuellement sa formation auprès d’Anouk Mialaret. Il est régulièrement sollicité comme meneur de danse pour des bals Renaissance ou Médiévaux. 

Comme récitant il a fait ses débuts avec le Théâtre du Fust (Montélimar) en 1987.


Presse

...le concerto pour clavecin en ré mineur de Bach avec une magistrale interprétation au clavecin de Martial Morand généreux et expressif. (Le progrès Loire, déc. 2013)

...impérial au clavecin et superbe récitant... (Le Progrès Ain, 2011)

Tout était harmonie…Le musicien, également danseur et conteur, esquisse quelques pas de branle et se glisse dans la peau du poète… Chaleureusement applaudi comme il le sera à la fin de chaque période… hors du temps…de charme et de rêve. (F.S. 2006)

Un moment musical magique...concertiste aux talents multiples...Martial Morand a ainsi entrainé l'auditoire sous le charme...avec grâce et raffinement. (Le Creusot, 2006)

…il est des talents rares que l’on n’écoute pas assez souvent : Martial Morand est de ceux là…un réel bonheur, dans une ornementation sans faille et un jeu d’une grande finesse. Instaurant un dialogue avec le public…c’est souvent le public lui-même qui concocta le programme.
La corde pincée du clavecin n’était jamais cette sonorité mécanique et raide qui caricature parfois l’instrument, mais une corde sensible, capable d’exprimer des sentiments très divers allant de la nostalgie à la jubilation la plus frénétique. (J.L. Perrot, La Tribune 2003)

...La lecture des passages de l'Astrée d'Honoré d'Urfé par Martial Morand, excellent diseur, entrecoupant la musique de moments poétiques, était indiscutablement une bonne idée. (La Tribune, 2001)

…La complicité s’est faite d’emblée entre le claveciniste et son public pour un voyage enchanteur dans le temps et dans l’espace… (La Gazette, 2000)

…Sa prestation fut très applaudie… musique dont la première qualité est peut-être l’élégance, constante du style baroque… (Roanne, 1990)

…Martial Morand a su nous transporter. Les anges musiciens qui tapissent les voûtes de la crypte ont sûrement reconnu là un des leurs… (Loire Matin, 1988)

…Martial Morand a subjugué les auditeurs…on reste suspendu à ses phrases aérées qui nous promènent, nous entraînent dans les espaces divins de cette musique…
Martial Morand donne au clavecin une richesse de couleurs dont jusqu’à lui nous n’avions pas imaginé l’étendue… (Le Progrès, Lyon 1984)

…Et comment ne pas évoquer ici l’interprétation brillante de Martial Morand…Toute la sincérité que confère la jeunesse…Des harmonies tour à tour lentes et passionnées… (Le Dauphiné, 1980)


Dates


Concert de Musique Française à deux Clavecins - Carine Seguin et Martial Morand
-> dimanche 10 décembre 2017 à 16h - entrée libre
      Musée d'Art et d'Industrie, 2 place Louis Comte 42 000 Saint-Etienne

Concert en hommage à Huguette Dreyfus
-> lundi 2 oct 2017 à 20h - entrée libre
     Conservatoire National Supérieur de Lyon - salle Varèse - 3 quai Chauveau 69009 Lyon

Concert : Gwénaël Bihan (flûte à bec), Claude Giron (violoncelle baroque), Martial Morand (clavecin)
-> dimanche 7 mai 2017 à 17h, Ceyzeriat (01)
-> lundi 8 mai à 11h, Saint-Laurent de Mure (69)
-> samedi 13 mai, église de St Didier-en -Velay (43)

Bal Renaissance
-> samedi 8 avril 2017, Palais des Spectacles de St Etienne

Concert : Vera Marcovich (violon), Marianne Gaiffe, (violoncelle), Gwénaël Bihan (flûte à bec), Martial Morand (clavecin)
-> samedi 28 janvier 2017, 14h30, Musée d'Art et d'Industrie, Saint-Etienne

Intervention sur la musique ancienne (tempéraments anciens, basse-chiffrée, relation avec la danse...)
-> lundi 23 janvier 2017, CNSMD Paris

Poésie et Musique au Temps du Roi Louis XIII
-> mardi 25 octobre 2016, 20h30 au Théâtre Montjoie, Saint-Gervais-les-bains

Journées Européennes du Patrimoine
animations Danse Renaissance à la Bastie d'Urfé
-> dimanche 18 sept 2016 à partir de 16h